loader

Significant Progress Though!

D epuis la mi-2014, la baisse des cours du pétrole brut et des produits de base sur le marché international donne du fil à retordre aux pays producteurs. Notamment ceux d’Afrique centrale dont certains (le Cameroun et le Tchad) doivent en plus gérer l’instabilité sécuritaire. Si ces Etats voient leurs ressources (recettes d’ex- portation notamment) dimi- nuer considérablement depuis lors, du côté des entreprises établies dans cette région, ce sont les ventes qui trinquent. Dans son palmarès 2017 des 500 premières entreprises afri- caines, l’l’hebdomadaire Jeune Afrique révèle que le chiffre d’affaires des 70 entreprises d’Afrique centrale évalué à 16,1 milliards de dollars (plus de 9600 milliards de F) a baissé de 19,1% sur un an. Deux fois plus qu’en 2016, où la baisse des revenus se chiffrait à 8,3%. Bien que le Cameroun aligne moins d’entreprises dans ce palmarès (36 sur 70 contre 40 dans le précédent), le pays do- mine le palmarès de la région. « Sans surprise », les entreprises camerounaises réalisent en effet plus de la moitié des revenus. Une prouesse que le pays doit à son économie diversifiée. La Société natio- nale des hydrocarbures (SNH), bien qu’ayant enregistré une diminution considérable de son chiffre d’affaires, reste pour la deuxième année consécutive première au Cameroun et en Afrique centrale. Elle est suivie par la Société nationale de raf- finage (SONARA), qui déclasse Total Gabon pour se hisser au deuxième rang en dépit de la baisse de ses revenus. L’analyse de la performance des entreprises camerounaises dans le classement régional, ré- vèle une constance, notamment sur les trois derniers palmarès. Aussi bien en termes quantitatif (nombre d’entreprises classées), qu’en ce qui concerne le poids dans le chiffre d’affaires global. 583 D’où la « solidité » relevé par l’hebdomadaire. Au regard des activités, on note une prépon- dérance des sociétés opérant dans le secteur secondaire avec les hydrocarbures et services annexes (6) l’agroalimentaire (3), l’agro-industrie (10), l’électricité (1), les matériaux de construction (2). Dans le secteur tertiaire les branches télécoms (2), trans- ports (1) et assurances (2) sont représentées. Fait déplorable dans ce classe- ment, le pays n’aligne aucune entreprise dans le secteur du Bâtiment et des travaux pu- blics (BTP), des mines et de la distribution. Des domaines qui restent ouverts aux investisseurs privés avec des opportunités certaines. L’arrivée au Cameroun de Carrefour dans le marché de la grande distribution devrait changer la donne pour le pays, une fois que l’hypermarché « PlaYce Ekoudou » basée à Yaoundé sera opérationnel. En effet, après l’inauguration en décembre 2015 du centre commercial « PlaYce Marcory » à Abidjan, Jeune Afrique envi- sage d’intégrer dans son top 50 des premières entreprises de distribution, CFAO Retail Côte d’Ivoire qui a engrangé dès sa première année d’activité, plus de 30 millions d’euros de re- venus selon l’hebdomadaire. C’est plus que parlant.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire