loader

Sécurité, Commerce, changement climatique...: Un sommet a minima du G7

Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés, se sont séparés en Italie sur un goût d’inache

e sommet du G7 s’est achevé samedi dernier à Taormine, sur l’île de Sicile en Italie. Les diri- geants des sept pays les plus industrialisés du monde ont trouvé un accord sur certains sujets à l’ordre du jour de ce sommet : la sécurité, le com- merce international. Le climat a été l’un des points de dis- corde. Pour Angela Merkel, chancellière allemande, toute la discussion sur le climat a été insatisfaisante. Car le président américain Donal Trump est res- té campé sur ses positions, voulant sortir de l’accord de Paris de 2015 sur la réduction des gaz à effet de serre. Un concensus a été trouvé sur le commerce et le terrorisme. A cet effet, les six autres dirigeants du G7 ont réussi à ramener le président américain à sursoir à sa volonté d’isolationnisme dans un cadre multilatéral où les pays pourraient, grâce au libre-échange mener à bien leurs activités. S’agissant du terrorisme, dossier où le consensus a été obtenu rapidement, des mesures plus rigoureuses ont été envisagées afin de mieux contrôler la violence dont les germes proviennent d’Internet. En outre, dans le communiqué final, les membres du G7 se sont désolidarisés de la Russie du fait de sa position tranchée sur la Syrie. Toutefois, le G7 n’envisage pas de nouvelles mesures contre la Russie si cette dernière respecte les accords de Minsk. Sur les questions migratoires, une vraie politique de sécurité et de stabilisation des zones où les tensions induisent plus d’afflux massifs de réfugiés doit être envisagée de l’avis d’Emannuel Macron, nouveau président français. L’on retiendra de ce 43e sommet du G7 que peu de décisions y ont été prises.

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    cabrel123
    4months ago

    Mais pourquoi Donald TRUMP veut retirer les USA de cet accord de Paris? franchement je ne comprend pas

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...