loader

Nord

Le BIP 2017 exécuté à 6%

S i la région du Nord  conserve la tête des  douze circonscriptions financières du  pays, la première réunion  de coordination des comptables publics pour l’exercice 2017, tenue à Garoua,  a affiché des chiffres pour  le moins préoccupants. Les  performances à mi-parcours  dévoilées,  montrent  en  effet que si le budget de  fonctionnement affiche un  taux d’exécution supérieur  à 50%, celui d’investissement  reste encore très bas avec  seulement 6,11% au 31 mai  2017. Dans le détail, le tableau  de  l’exécution  du  budget dans la région du  Nord affiche un taux d’engagement aux dotations  de l’ordre de 29,91%, avec  un taux de paiement qui  avoisine 88%. Ainsi, pour une  dotation globale de près  de  8,6  milliards  de  F,  on  enregistre 2,58 milliards de F  engagés, pour un paiement  global de 1 969 450 817F et  un reste à payer de l’ordre  de 283 735 899 F. Selon les  explications du TPG, Assana  Abakar, cet écart est lié à la  reforme sur la perception  des recettes fiscales par voie  bancaire,  qui  prive  ainsi  la trésorerie d’un volume  considérable de numéraires.  Pour le gouverneur de la  région du Nord qui présidait  cette cérémonie, il y a urgence pour les comptables  du  Nord  d’améliorer  ces  performances, en mettant  plus de célérité dans le traitement des dossiers. Par  ailleurs,  des  instructions  seront données pour que  chaque poste comptable  soit directement relié à la  fibre  optique  afin  que  la  remontée de l’information  soit instantanée, a précisé  Jean Abate Edi’i.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...