loader

« Les prix du sable sont abordables pour le moment »

Richard Emmanuel Ayangma Boya, exploitant de carrière

Comment se porte  l’activité d’extraction  et la vente de sable  en cette saison des  pluies ? Cette année, les choses  sont difficiles parce qu’il y  a une forte concurrence  déloyale caractérisée par  le trop grand nombre de  carrières. Cette situation  a une incidence sur nos  activités. Malgré cette  concurrence, nous réussissons à vendre. Sauf que  le bénéfice est quasi nul.  Avant, on gagnait 5000  F par voyage (camion), mais  aujourd’hui, ce gain varie  entre 3000 et 2500 F. Ce qui  ne nous empêche pas de  satisfaire les commandes  de nos clients.  Combien coûte le sable  en ce moment ? Pour le moment, les prix  sont encore abordables  en cette période de marée basse. Le camion de  20 tonnes coûte entre 40  000 F et 65 000 F. Nous  vivons les derniers moments  des prix abordables, car  avec la période de marée  haute qui débute en août,  les prix vont grimper et  varier entre 60 000 F et  90 000 F. La raison est  simple : l’accès au fleuve  Sanaga  est  très  difficile.  Mais, il faut préciser que  malgré cette estimation, il  est très difficile de se faire  une idée précise sur les  prix, parce qu’il n’y a pas  de  barème.  Chacun  fixe  son prix.  Mais n’y a-t-il pas de  risque de spéculation ? Le commerce est libéralisé.  Les prix sont fixés en fonction des difficultés d’accès  au site et de la distance qui  sépare le lieu de livraison  des bases des exploitants  de carrières. Les prix sont  par ailleurs convenus de  gré à gré avec les clients.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...