loader

Nigeria

2017 Budget Prioritises Infrastructural Investment

As attention is now focused on implementing the huge budget signed into law recently by the Vice President of the Federal Republic of Nigeria, Prof. Yemi Osinbajo, analysis are analysing the 7.44 trillion Naira budget and its aftermath not only for the Nigerian economy but also for neighbouring countries like Cameroon whose economic links with Nigeria cannot be over emphasised. The 2017 financial projection christened “Budget of economic recovery and growth” lays emphasis on capital investment such infrastructural projects which includes roads, energy, ICTs, amongst others. Infrastructure development which according to the Federal Government is a driver to economic growth, will consume 56 per cent of the budget as against 30 per cent in 2015. Food security and creating platform for agro-business in agriculture supply chain as well as encouraging Small and Medium- sized enterprises are also important sectors the budget seek to address. The government also envisages special economic zones projects to be set up in the six geopolitical zones of Africa’s most populous country so as to spur manufacturing industries and export. With all these measures put in place, analyst see a huge economic potential for Cameroon which until now remains one of Nigeria’s economic partner. The construction of the Bamenda- Enugu corridor and the almost completed Kumba-Mamfe road, Cameroonian products especially agricultural produce stand a chance of feeding Nigerian agro-industries. As Nigeria strives to restore its economy to the path of sustainable and inclusive growth align to Nigeria Economic Recovery and Growth Plan (NERGP) 2017- 2020, trade links between the two neighbouring and brother nations is expected to increase with the passing of the budget.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...