loader

Compétivité

100 PME outillées en techniques de production

Après une phase d’incubation au sein du Pajer-U, une centaine de PME ont été rétrocédées à l’Agence de promotion des PME (APME) au cours d’une cérémonie de clôture des journées portes ouvertes des Centres multifonctionnels de promotion de la jeunesse. Ces PME vont intégrer des programmes mis sur pied par l’APME, à l’instar de celui portant sur la modernisation des entreprises dans les TIC. Dans l’optique d’améliorer leur compétitivité, ces PME bénéficieront également d’une formation sur les techniques d’amélioration de la production et de la qualité, ainsi que d’un programme de diagnostic et de restructuration. L’APME, selon le directeur général, Jean Marie Louis Badga, dispose de tous les instruments nécessaires pour permettre aux PME d’être plus compétitives sur le marché.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...