loader

Ouest: le PNDP propose le « Guichet performance »

50 millions de F. C’est l’enveloppe que va empocher chacune des deux communes qui seront primées en fin d’année 2017 par la coordination régionale Ouest du programme national de développement participatif (PNDP). Cette prime rentre dans le cadre du dispositif intitulé « Guichet performance » et récemment lancé à Bandjoun (département du Koung-Khi) par le gouverneur Augustine Awa Fonka. En fait, ce nouveau dispositif vise à créer une saine émulation entre les communes. Il s’agit aussi de les inciter à faire un saut qualitatif dans l’optique d’une nette amélioration dans la gouvernance locale, dans l’appropriation des processus des méthodes participatives et aussi au niveau de la gestion budgétaire communale. Selon le coordonnateur du PNDP Ouest, Boniface Megouo, ce dispositif ne remplace pas le « Guichet Equité » utilisé dans les deux premières phases du PNDP et par lequel la commune reçoit une allocation et peut cofinancer ses microprojets. En lançant le Guichet performance, le gouverneur Augustine Awa Fonka a également constaté la mise sur pied du comité régional chargé de noter les communes selon des critères bien définis. Il a prescrit aux membres de ce comité objectivité, neutralité, impartialité et surtout respect des délais pour que cet outil augmente véritablement les performances des communes. Dans la région de l’Ouest, deux catégories sont retenues pour le classement des communes. La première concerne les mairies dont le compte administratif est inférieur ou égal à 250 millions de F. La seconde catégorie regroupe les communes dont le compte administratif se situe entre 250 millions de F et un milliard de F.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...