loader

Jangolo Farm: Des vivres frais en ligne

L’application propose d’aider les agriculteurs à écouler leur production. Sur jangolo.com, commandez du gombo, du couscous de manioc ou encore des épinards frais à partir de chez vous, et vous serez servis dans les 24 heures. Du temps et de l’énergie économisés, mais aussi l’assurance de trouver ce dont on a besoin. C’est ce que propose Jangolo Farm, une application spécialisée dans la distribution des produits vivriers locaux et développée par Jangolo Sarl. La startup fonctionne avec un réseau de 1200 agriculteurs connectés à leur système. Ceux-ci font état de la disponibilité des produits qu’ils déposent auprès des agents de relais. C’est auprès de ces agents que la startup s’approvisionne. Selon Lionel Guimmatsia, l’un des promoteurs du projet, « ce système permet d’offrir des produits frais à petits prix. Le sachet d’épinards par exemple coûte 600F ». Outre le service de courses en ligne, Jangolo Farm propose aussi une plateforme aux agriculteurs et petits fermiers locaux à travers son site Internet www.farmer.cm. Les prestations offertes sont entre autres la gestion des activités, la mise à disposition d’un plan d’affaires qui peut, le cas échéant, être transmis à de potentiels investisseurs. Un espace forum est dédié aux échanges entre les différents membres de la plateforme. Enfin, les fonctionnalités suivantes sont proposées aux agriculteurs : planification de cultures ou d’élevages, comptabilité en ligne, notifications sur la météo agricole. Fondée en 2015 par Bertrand Foffe, Jangolo Farm est une proposition de réponse aux difficultés des fournisseurs et des consommateurs. Le service, déjà opérationnel dans la ville de Douala, va s’étendre à Yaoundé et dans tout le Cameroun dans 15 mois, selon les prévisions des promoteurs.

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    22d ago

    Très belle initiative.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Le piment garnit à nouveau les étals des différents marchés de la place. Il y a quelques semaines, ses prix ont connu une hausse. L’offre, en augmentation en ce moment, induit une baisse des prix sur les marchés. Pour 100 F, on peut avoir jusqu’à 10 fruits au marché du Mfoundi. Les tas de 500 F sont plus avantageux et permettent de faire des provisions. En effet, selon Pulcherie N., revendeuse au marché du Mfoundi, c’est la haute saison actuellement et les commerçantes s’approvisionnent auprès des femmes venues des localités voisines de Yaoundé. ...


Les férues de koki, Eru et autres mets traditionnels faits à base d’huile de palme n’ont pas de soucis à se faire sur la disponibilité de cette huile, encore moins sur ses prix. Dans les principaux marchés de la ville de Yaoundé, le litre d’huile de palme coûte en moyenne 600 F pour la variété « Dizangué » et 550 F pour la variété « Bassa ». La variété « Dizangué », réputée de meilleure qualité, est plébiscitée par les ménagères. Cependant, les prix de gros sont plus avantageux. Il faudra...


Le plantain est disponible toute l’année sur les marchés de Yaoundé. Au marché Accacia par exemple, la denrée s’acquiert à partir de 500 F pour six à huit doigts de plantain moyens. Au marché de Mvog Atangana Mballa, les petites bourses peuvent l’avoir à partir de 200F. Prosper E. explique cela par le fait que ce marché est l’un des plus grands dépôts de cette denrée alimentaire à Yaoundé. Par ailleurs, pour bénéficier des prix plus avantageux, il conseille de se rendre au deuxième échangeur (entrée sud de Yaoundé) où...