loader

Ebolowa: à la portée de toutes les bourses

Se loger dans la capitale régionale du Sud est relativement facile. Le comice agropastoral de janvie

Une affiche placardée sur un poteau électrique au quartier Mekalat indique la disponibilité d’une chambre moderne. Un seul coup de fil, sur le contact affiché plus bas, va révéler le cadre proposé et le prix qui va avec, eau et électricité compris ou non. Des informations de ce type, on en retrouve un peu partout dans la ville d’Ebolowa. Ici, il n’existe pas encore des structures d’offres et de négociations immobilières. Cette forme vient compléter l’existence de l’offre au demandeur par le biais du bouche à oreille, ou quelques autres affinités socio-professionnelles. L’offre en logement de tout standard existe bel et bien à Ebolowa. A côté des structures étatiques, gérées par la Société immobilière du Cameroun (SIC), il y a eu, ces dernières années, une forte implication des particuliers qui y ont trouvé un terreau fertile d’investissement. Avec l’arrivée et l’installation des employés des chantiers structurants et des élèves et étudiants des écoles de formation et des facultés de l’enseignement supérieur, la demande augmente. Résultat des courses, l’offre s’est aussi améliorée et diversifiée. Celle-ci va encore s’accroître avec la livraison prochaine du complexe de logements sociaux de Ngalane, village du Comice, qui relève du Plan d’urgence triennal, voulu par le chef de l’Etat et mis en oeuvre par le gouvernement.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire