loader

Energie électrique: La fraude gagne en intensité à l’Est

D’après les données d’Eneo dans la région, les pertes enregistrées s’élèvent à plus de 157 millions de F depuis le début de l’année 2021, sur un échantillon de 1300 abonnés environ.

Dans une note d’information adressée aux autorités administratives de la région, le directeur régional d’Eneo s’alarme de la montée en puissance de la fraude. « De janvier 2021 à ce jour, nous avons enregistré sur un échantillon de 1310 clients visités, 949 clients qui utilisent de manière frauduleuse le courant électrique, soit 818 850 KWH d’énergie non facturée pour un montant de 157 956 187 Fcfa », révèle Luc Mayawad, directeur régional d’Eneo. Celui-ci sollicite l’accompagnement des autorités locales dans la lutte contre ce fléau, « qui nuit considérablement aux efforts de l’entreprise, des autres acteurs et de l’Etat pour le développement du secteur, tout en menaçant la sécurité des biens et des personnes ». Malgré tout, la société se satisfait d’une amélioration de la fourniture en énergie électrique dans le Réseau interconnecté Est. Un progrès dû notamment à des actions menées sur le terrain telles que le remplacement de poteaux bois défectueux par un mix bois et béton (834 poteaux moyenne tension (MT) dont 451 en béton, et 1267 poteaux basse tension (BT) dont 53 en béton) ; le nettoyage au bulldozer de plus de 75,7 km de lignes ; la normalisation de 2317 compteurs défectueux avec des systèmes de comptage modernes ; les extensions MT/BT (530 m en MT et 4700 m de BT) ; la rénovation des postes et le remplacement des 27 transformateurs avariés ; la réalisation de 1308 branchements neufs ; la pose de 266 kits communicants pour les gros consommateurs ; la normalisations de 3213 compteurs défectueux, etc. En conséquence, Eneo indique une augmentation du rendement de distribution de 67,54% en septembre 2020 à 71,75% en septembre 2021; une réduction des ENDs (énergies non distribuées) de 16% entre septembre 2020 et septembre 2021; une réduction du SAIFI (fréquence des interruptions) de 8% durant la même période ; une réduction du SAIDI (durée des interruptions) de 20% ainsi que des incidents de 7%. En attendant la fin des travaux et la mise en service de l’usine de pied du barrage de Lom-Pangar, ainsi que d’autres projets d’envergure menés dans la région, l’Est est principalement alimentée à partir du fuel, dont la dépense mensuelle s’élève à quelque 800 millions de F.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire