loader

Conseil et assistance technique: Le juteux marché de l’ingénierie financière

L e 14 mars dernier, Standard Chartered Bank a annoncé l’octroi d’un financement de 133 millions d’euros (environ 87,3 milliards de F) soutenu par l’Agence de crédit à l’exportation (ACE), au ministère des Travaux publics du Cameroun pour reconstruire l’infrastructure routière et améliorer le flux des échanges commerciaux avec les pays africains frontaliers (Tchad et RCA). Il s’agit notamment de l’expansion de la route nationale n°3 menant à l’entrée est de Douala (8,9 km). Quand il est n’est pas financier, l’accompagnement des établissements de crédit peut également prendre la forme d’une assistance technique, tout aussi capitale pour une levée de fonds ou l’accès aux détenteurs de capitaux, pour l’Etat du Cameroun. Dans son communiqué justement, Standard révèle avoir agi « en qualité de Lead Arranger dans le cadre de ce financement ». La banque a en effet « structuré le prêt de manière à soutenir l’engagement du ministère des Travaux publics à respecter l’objectif de développement durable n°11 des Nations unies, qui consiste à rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables. En sa qualité de lead arranger, la Standard Chartered Bnak a veillé à ce que le projet respecte les normes environnementales internationales et sociales », peut-on lire dans le communiqué. Sur ce champ, Citibank Cameroun multiplie également les offres en direction du gouvernement camerounais. La filiale locale de Citigroup a organisé durant le dernier trimestre 2021, deux événements dans ce sens. D’abord une réflexion menée en novembre sur l’approfondissement du marché secondaire des titres publics de la CEMAC (énième du genre) où le Cameroun se finance depuis 2011 pour réaliser certains projets grâce aux offres des banques agréées en qualité de spécialistes en valeur du Trésor (SVT). « Des marchés de capitaux profonds et diversifiés expliquent une grande partie de la richesse individuelle et collective de nations comme les États-Unis. Lorsque nous avons rencontré les principales parties prenantes des secteurs privé et public, nous avons convenu qu’il était urgent de développer les marchés secondaires dans la CEMAC. Pour nous il s’agit d’une continuité, car nous prévoyons d’organiser d’autres sessions en partenariat avec un large éventail d’institutions financières », confiait alors Gordon Acha, directeur général de Citibank Cameroun.

Citibank a également organisé un atelier de renforcement des capacités sur les émissions d’obligations vertes (mécanismes de levées de fonds, procédures, avantages, etc.), dans l’optique d’amener les autorités camerounaises à s’intéresser à cet autre marché dans sa quête de ressources pour la SND30. Plus tôt dans l’année, en juillet 2021 notamment, pour le refinancement de son eurobond de 2015, l’Etat du Cameroun a pu compter sur le réseau (200 pays) et l’expertise de Citi pour avoir accès aux investisseurs internationaux et aux marchés internationaux de...

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire