loader

Refinancement de l’eurobond: Le visa légal acquis

Le prêt qui sera contracté par l’Etat du Cameroun vient d’être intégré dans la loi de finances 2021 modifiée par l’ordonnance du président de la République du 26 mai dernier.

L a préparation de l’opération de refinancement de l’eurobond émis par l’Etat du Cameroun en 2015 se poursuit. Pendant que les équipes travaillent sur les contours techniques de ce nouvel emprunt, le visa légal est tombé. C’est l’ordonnance du 26 mai 2021 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2020/2018/018 du 17 décembre 2020 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2021. Le texte signé par le président de la République relève de 300 milliards de F à 750 milliards de F, le plafond des emprunts non concessionnels (l’élément don minimum requis est de 35% d’après la Banque mondiale) autorisé, soit 450 milliards de F de plus, « en vue principalement du rachat partiel ou total de l’eurobond en cours », souligne l’ordonnance présidentielle. L’article quarante-neuvième (bis) autorise en effet le gouvernement à recourir à des émissions sur le marché international pour un montant de 450 milliards de F. Un montant qui se rapproche de l’encours de l’eurobond contracté en 2015, évalué à 450,4 milliards de F, selon les données de la Caisse autonome d’amortissement (CAA). Si l’option du rachat de cette dette est actée, il reste à déterminer s’il le sera dans son entièreté ou pas. Une précaution prise certainement dans l’attente de ce que sera la moisson de l’Etat sur le marché. L’ordonnance du 26 mai dernier permet néanmoins l’une ou l’autre option : racheter une partie ou la totalité de l’eurobond. La réaction du marché devrait trancher. En 2015, l’Etat n’avait pu mobiliser que 450 milliards de F sur les 750 milliards de F sollicités. Cette ordonnance intervient après la publication par la CAA, de sa note de conjoncture mensuelle de la dette publique du Cameroun pour avril 2021. Le document fait mention de l’opération de refinancement de l’eurobond de 2015, pour confirmer que « les travaux commis à cet effet sont à pied d’œuvre ». L’organisme en charge de la gestion des emprunts publics de l’Etat rappelle également l’objectif visé : « le rachat partiel ou total du titre REPCAM 9,5% 19 nov 2025 (nom de code de l’eurobond camerounais sur les marchés) d’un montant de 450,4 milliards de F environ, en vue d’améliorer le risque de refinancement de la dette du Cameroun, dont les pics de remboursements du service de la dette étaient projetés pour la période 2023-2025 ». A ce stade des préparatifs de l’opération de rachat de l’eurobond, la note souveraine du Cameroun a été révisé de « négative » à « stable » par l’agence de notation financière Fitch Rating. Le Cameroun reste néanmoins dans la catégorie « très spéculatif ». Qu’à cela ne tienne, « dans le cadre de l’opération de refinancement de l’eurobond, ce relèvement des perspectives de la note souveraine du Cameroun est un signal positif envoyé aux investisseurs », estime la CAA dans sa note de conjoncture.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire