loader

Marché boursier: Baisse des transactions

L’analyse des performances faite par le conseil d’administration de la BVMAC du 10 mai dernier, révèle que cette diminution touche aussi le compartiment des actions

L es performances de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), place financière de la CEMAC ne sont pas très reluisantes. Les administrateurs réunis en session ordinaire de leur conseil (visioconférence) le 10 mai dernier ont noté un recul de la capitalisation boursière du compartiment actions sur les douze derniers mois et une diminution du volume global des transactions boursières. L’information est contenue dans le communiqué signé du président du conseil d’administration Henri-Claude Oyima et publié il y a quelques jours. Ce repli avait déjà été rapporté par la Banque centrale dans son rapport de politique monétaire d’avril dernier. Présentant la situation du marché financier, la BEAC déclare que « l’activité boursière sous régionale a connu un repli durant le quatrième trimestre 2020, après un léger rebond au trimestre précédent ». La capitalisation boursière de l’ensemble des titres cotés sur le marché se chiffrait d’après la Banque centrale, à 701,54 milliards de F à fin décembre 2020, soit une baisse de 15,89% par rapport à la situation observée à fin septembre 2020. « Cette diminution reflète la baisse combinée de la capitalisation du marché des actions de 1,46 milliards de F et celle du marché des obligations de 131,09 milliards de F. En outre, l’analyse sur une base annuelle laisse apparaître une régression de 13,3% de la capitalisation boursière régionale », note l’Institut d’émission, par ailleurs dépositaire central unique suite à la fusion des deux places boursières jadis opérantes dans la zone. Elle assure à ce titre, la conservation de l’ensemble des titres en circulation sur le marché des capitaux de la CEMAC. La BEAC devrait assurer cette activité jusqu’au 31 décembre 2022 au plus tard, délai fixé pour agréer l’entité privée indépendante qui fera désormais office de dépositaire central unique. Afin de relever les performances de cette place financière, le directeur général a été engagé par le conseil d’administration, « à tout mettre en œuvre pour dynamiser le marché boursier de l’Afrique centrale ». Jean Claude Ngbwa, dont le mandat a été prorogé jusqu’au 31 décembre prochain (dans la perspective de l’aboutissement du processus en cours de recrutement du nouveau Dg) devra pour ce faire, relancer les Etats membres sur la nécessité d’accélérer l’implémentation des mesures contenues dans l’Acte additionnel du 19 février 2018 portant unification du marché financier de la CEMAC et des mesures d’accompagnement. L’article 8 de cet acte additionnel, fixe un délai de 24 mois (à compter de la date de signature du texte) aux Etats de la CEMAC pour procéder à la cession partielle ou totale en bourse de leurs participations dans le capital d’entreprises publiques parapubliques ou issues de partenariat public-privé, notamment dans le cadre de privatisation entre autres obligations

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire