loader

Route Ngaoundéré-Dang: Ça circule déjà

Le gouverneur de la région de l’Adamaoua a fait le constat sur cet axe routier long de 12 km le 27 mai dernier.

C ’est une bouffée d’oxygène pour la communauté estudiantine et les opérateurs économiques qui empruntent l’axe routier Ngaoundéré-Dang situé sur le corridor international Douala-N’Djamena et Douala Bangui. Depuis quelques jours, les difficultés de mobilité ne sont plus qu’un lointain souvenir. Désormais, ça circule et le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Klidadi Taguiéké Boukar est allé faire le constat le 27 mai dernier. Au cours de sa descente sur le site, il était accompagné d’une équipe composée d’ingénieurs qui lui a permis d’apprécier la qualité des travaux exécutés. Sur place, le gouverneur et sa suite ont pu constater l’évolution des travaux d’aménagement. Ici, l’exécution de revêtement en enduit superficiel et des bétons bitumeux sont achevés sur un linéaire de six km sur les deux lots attribués à l’entreprise Berni Constructions. Le chantier s’étend de la section carrefour Bois de Mardock en passant par l’aéroport jusqu’au carrefour entrée Bir, celui du péage Manwi et l’entrée de l’université de Ngaoundéré. D’après Ibrahima, le chef des travaux le taux d’exécution est de 80% actuellement. « Il ne reste que des travaux d’assainissement, la signalisation, les bordures entre autres », a confié l’ingénieur. Il faut rappeler que ce lot 1 a été confié au départ à l’entreprise Esico, notamment du carrefour Bois de Mardock-Guérite de l’université sur 12 km. Après plusieurs mises en demeure à l’entreprise Esico par le ministre des Travaux publics par ailleurs maître d’ouvrage qui, à travers son représentant technique local le délégué régional des Travaux publics avait constaté une défaillance technique de ladite entreprise. Une sanction qui a abouti à la résiliation du contrat. Une défaillance technique car liée à l’absence des décomptes en instance de paiement. Après cette resiliation, l’entreprise Berni a été mobilisée sur le site en urgence pour le traitement des points critiques sur ce tronçon pour éviter les interruptions de trafic sur la nationale n°1. Une mobilisation faite en urgence sur instructions du Mintp qui ne voulait pas que le trafic soit interrompu sur cet axe routier. Le résultat de ces instructions est palpable avec au final, des usagers heureux et une population fière. « Nous adressons nos plus vifs remerciements à nos dirigeants qui ont écouté nos plaintes. Aujourd’hui, nous circulons aisément sur ce tronçon », a confié Souaibou Ousman, étudiant. Comme quoi là où la route passe, le développement suit.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire