loader

Gabon: 175 milliards de F pour les projets structurants

Le pays mise sur la diversification de l’économie pour s’émanciper des ressources pétrolières.

L es derniers développements de l’économie gabonaise obtenus à travers la diversification de l’économie du pays ont été récemment mis en exergue par Nicole Mbou, ministre de l’Economie et de la Relance. A l’occasion de l’appel public à l’épargne lancé le 2 juin dernier, le membre du gouvernement n’était pas avare sur les projections du pays. En premier lieu, concernant le financement des projets structurants pour lesquels le Gabon a lancé cet emprunt obligataire de 175 milliards de F. La diversification de l’économie de ce pays de l’Afrique centrale passe, apprend-on par des réformes économiques engagées à travers un programme triennal 2021-2023. L’orientation de la production minière, des progrès dans la production agricole avec des résultats visibles du programme « Graine et initiatives de soutien à la production locale », ont permis au pays de trouver ailleurs, d’autres ressources que le pétrole connu jusqu’ici. Avec les fonds levés, il s’agira, de l’avis de Nicole Mbou, de soutenir différents volets de l’effort post-covid-19. Il s’agit de manière concrète d’impacter pas moins de 300 sociétés allant de la petite entreprise aux grandes de l’économie gabonaise. Outre ce secteur, les fonds seront investis dans le capital humain, le secteur de la santé afin qu’ils soient plus résilients. Cette démarche de recours à l’emprunt obligataire est pour les économistes gabonais, un mécanisme rare pour régler les créances vis-àvis secteur privé et soulager la trésorerie des entreprises. Ces entreprises gabonaises (300 au total) concernées par ce mécanisme, pour un montant de 87,5 milliards de F des créances dues par Libreville devront toutefois faire preuve de transparence dans la gestion afin que l’on ne retombe dans le cycle de la dette, apprend-on.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire