loader

UBA Group: Trois milliards de F pour développer la ville de Douala

Le soutien vise à accompagner les opérations d’indemnisation et de compensation

United Bank for Africa (UBA) et la mairie de la ville de Douala ont signé le 4 juin dernier à Douala, un partenariat relatif à la mise en œuvre du Projet de développement des villes inclusives et résilientes (PDVIR). La banque panafricaine a ainsi accordé un prêt de 3,2 milliards de F dédié à l’indemnisation et à la compensation au titre de fonds de contrepartie exigés par la Banque mondiale, condition préalable au lancement des travaux de ce programme. A travers le financement accordé par UBA, la mairie de la ville de Douala pourra lever un montant de 43,1 milliards de F auprès de l’institution internationale de Bretton Woods pour la réalisation du PDVIR. L’ambition de la banque, explique son administrateur directeur général, Jude Anele, est de faire de la capitale économique une « Smart City » (ville intelligente ; Ndlr). « La banque remplit son rôle d’accompagnement des pouvoirs publics dans les projets de développement et d’amélioration du cadre de vie des populations. Il ne peut avoir de croissance et de développement sans un cadre de vie sain et approprié et sans des infrastructures de base adéquates », a-t-il ajouté. UBA Cameroun s’inscrit davantage dans une dynamique de soutien des collectivités territoriales décentralisées dans leurs projets de proximité en faveur des populations. D’après le maire de la ville de Douala, Dr. Roger Victor Mbassa Ndine, le coup de pouce financier d’UBA traduit « son ancrage de citoyenneté » et permettra de donner un coup d’accélérateur au PDVIR. Avec notamment la construction des voiries, le réaménagement des ouvrages de drainage structurants, la réalisation des activités de proximité et la construction d’une station de traitement des boues de vidange à Ngombe dans l’arrondissement de Douala 5e . Le projet vise à améliorer la gouvernance et l’accès aux infrastructures dans des zones urbaines sélectionnées, en particulier les quartiers sous-équipés. L’objectif est également d’accroître la résilience de la ville de Douala aux aléas naturels et d’améliorer l’accès des populations des arrondissements de Douala 3e et de Douala 5e aux services de base.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire