loader

Port de Douala-Bonabéri: Un plan d’investissement de plus de 150 milliards de F

Voie de contournement, voiries, parkings et aires d’attente pour véhicules et poids lourds bientôt engagés. En prélude au démarrage de ces chantiers, la libération des emprises est en cours.

e port de Douala-Bonabéri située dans la capitale économique prépare sa mue. Le port autonome de Douala (PAD), la structure en charge de la gestion de cette plateforme portuaire dont l’activité représente plus de 80% des échanges extérieurs du Cameroun (Rapport CTR de décembre 2019) vient d’annoncer pour un futur proche, la construction de nouvelles infrastructures et superstructures sur l’étendue du domaine qui couvre 1 000 hectares. C’est plus de la moitié de la superficie occupée actuellement (à peine 500 hectares) par les installations portuaires qui devrait ainsi être aménagée, le temps pour les populations qui s’y étaient installées de libérer ces emprises. L’opération lancée vendredi dernier se poursuit jusqu’au 11 juin prochain. Les membres de la commission de déguerpissement s’attèlent à recenser les personnes installées dans la zone ciblée, à identifier et catégoriser les habitations sur les différentes emprises. Ces familles qui seront réinstallées hors de l’enceinte portuaire bénéficieront d’une aide à la location du PAD. « Il s’agira d’octroyer à chaque personne volontaire ou installée sur les emprises des projets prioritaires, une somme forfaitaire pour faciliter leur déménagement », confie un responsable.

En quête de compétitivité

Les chantiers annoncés au port de Douala-Bonabéri participent des mesures visant à gagner en compétitivité, dans un environnement de plus en plus concurrentiel dans le Golfe de Guinée. Pour ce faire, cette place portuaire entend se doter d’un système efficace et efficient d’évacuation des marchandises à l’extérieur via un réseau de transport multimodal. Les investissements se chiffrent à 50 milliards de F (financés par le PAD) pour l’aménagement des voiries, parkings et aires d’attente des véhicules et poids lourds avec la construction d’une base logistique. Quant aux investissements des amodiataires pour la zone industrialo-portuaire, ils devraient absorber au moins 100 milliards de F, d’après les chiffres communiqués par l’entreprise. Des chantiers qui recruteront à coup sûr de la main d’œuvre locale. Après les travaux routiers déjà bien adressés, il faudra se pencher sur l’extension et la densification du réseau ferroviaire dans la zone industrialo-portuaire d’Essengue, autre préoccupation majeure. Les études de faisabilité sont en cours et les travaux devraient commencer dans un avenir proche, fait-on savoir au PAD.

Voie de contournement, base logistique….

Les marchés relatifs aux travaux annoncés sont déjà bouclés. Il est prévu la construction d’une voie de contournement de 5 km qui partira du Carrefour « Restaurant les mangroves » pour déboucher au carrefour du marché des fleurs, en passant notamment par le carrefour AMT-Foure Lagadec. Cette voie de contournement sera parallèle à la Route nationale n°3 (RN3) jusqu’au Rond-point du Monument du Soldat du cinquantenaire à l’entrée de Youpwè. Des voies de dessertes dans l’enceinte de la zone industrialo-portuaire d’Essengue seront également aménagées sur un linéaire de 10 km. Ces différents axes permettront au flux de véhicules et camions sortant du port de Douala, de rallier plus rapidement le Rond-point du Monument du Soldat du cinquantenaire et par ricochet, la RN3, sans créer de bouchons pour le flux de véhicules et camions entrant par la guérite A1 du port Sud, via le carrefour du marché des fleurs. La construction de 20 000 m² de parking pour poids lourds entre la RN3 et la voie de contournement entre le Carrefour marché des fleurs et le Monument du Soldat du cinquantenaire est également prévue. Une zone de parking devrait également être bâtie sur cinq hectares à Essengue pour les véhicules et camions, de manière à libérer les emprises portuaires, les routes de la capitale économique ainsi que la RN3. Par ailleurs, dix hectares seront viabilisés comme base logistique et parkings pour poids lourds. Enfin, l’aménagement de la zone industrialo-portuaire à Essengue et les installations des amodiataires du PAD.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire