loader

Magzi: Des solutions alternatives pour les occupants illégaux de Yaoundé-Sud

Aux fins de régulariser la situation des occupants illégaux, la société propose le paiement d’un montant symbolique de 200 F par mètre carré l’année par les familles concernées.

Le directeur général de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi), Christol Georges Manon, a tenu une réunion avec les familles occupant la zone industrielle de Yaoundé-Sud, le 8 juillet dernier. Les échanges avec les personnes vivant dans les quartiers Mvan et Nsam portaient sur les solutions aux occupations illégales. L’une des résolutions est le paiement par les familles installées irrégulièrement dans cette zone, d’un montant symbolique de 200 F par mètre carré l’année. Il s’agit là d’une possibilité de régularisation des 93 814 occupants illégaux concernés en attendant la décision de vente définitive des terrains querellés ou de déguerpissement.

D’après la genèse du dossier, par décret n° 85/1714 en date du 09 décembre 1971, il a été incorporé dans le domaine privé de l’Etat, deux parcelles de terrains nécessaires aux travaux d’extension de la zone industrielle de Yaoundé-Sud, d’une superficie totale de 316 ha, dont 103 ha pour le secteur Nsam et 213 ha pour le secteur Mvan. Par décret n° 85/1791 du 27 décembre 1985, les personnes victimes de destruction de biens ou de perte de droits ont été indemnisées à hauteur de 1,4 milliards de F.

Ces terrains mis à la disposition de la Magzi en vue de la réalisation des lotissements industriels ont été immatriculés au nom de cet organisme à travers l’établissement des titres fonciers n° 28084 et 28085 en date du 28 janvier 2000. A en croire Christol Georges Manon, « le problème naît de ce que certains anciens propriétaires expropriés et indemnisés se sont maintenus sur les lieux et ont procédé à la vente des terrains aux tiers, sur la base des titres fonciers conservés par devers eux ». Même l’administration a établi, poursuit-il, au bénéfice de ces acquéreurs, de nouveaux titres fonciers.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire