loader

Echanges avec l’extérieur: Ces destinations rentables pour le Cameroun

Les transactions opérées avec la CEMAC, l’Union européenne et la France dégagent un solde excédentaire, soutenus entre autres par les transferts de fonds de la diaspora.

S ur les années 2018 et 2019, l’économie camerounaise a pu gagner des devises à partir des transactions avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), l’Union européenne (Ue) et la France. Avec ces partenaires, le solde global de la balance des paiements bilatérale affiche un excédent de 800,1 milliards de F avec la CEMAC en 2019 contre 771,4 milliards de F en 2018. Dans ses transactions avec la France, le Cameroun, sur la même période, dégage un excédent de175 milliards, au-delà des 79 milliards de F générés un an plus tôt. Sur le marché européen aussi, où le Cameroun exporte des produits notamment dans le cadre de l’Accord de partenariat économique d’étape (APE) rentré dans la sixième phase du démantèlement tarifaire (côté Cameroun) depuis le 4 août dernier, la balance des paiements bilatérale présente un solde excédentaire de 232,1 milliards de F en 2019, en deçà des 334,1 milliards de F obtenus en 2018. Ce chiffre masque tout de même le déficit du compte courant qui se creuse à 157,1 milliards de F, sous l’effet de la détérioration des soldes des biens et services. L’accroissement des importations du Cameroun depuis l’Ue est à l’origine du déficit (77,8 milliards de F) de la balance des biens observé sur ce marché, après plusieurs années d’excédent.

Que ce soit pour la France ou pour l’Ue, l’excédent est soutenu par le solde des revenus secondaires (transferts de la diaspora), les financements extérieurs notamment les entrées nettes du secteur privé non bancaire, les tirages nets de l’administration publique et les entrées nettes du secteur bancaire. Pour l’année 2020, la crise sanitaire liée au covdi-19 a eu un impact sur le volume des ressources transférées par la diaspora. D’après les estimations officielles publiées à date, l’excédent des revenus secondaires qui retracent ces transferts de fonds a chuté à 239,3 milliards de F en 2020 après 295 milliards de F en 2019. La baisse touche également les financements extérieurs nets qui dégringolent de 1 155 milliards de F à 388,5 milliards de F sur la même période.

L’analyse de la balance des paiements bilatérale du Cameroun présente aussi des soldes annuels qui varient avec des pays comme les Etats-Unis. En effet, si le pays a réussi à gagner 94,3 milliards de F en termes de devises sur le marché américain en 2019, ce n’était pas le cas l’année précédente, puisque les transactions se sont soldée par un déficit de 48,1 milliards de F. Sur les marchés nigérian (grand voisin) et chinois, les transactions ne sont pas à l’avantage du Cameroun. Sur les deux années renseignées par le Comité technique national de la balance des paiements, le déficit s’est maintenu avec le Nigeria, malgré une légère diminution de 279,7 milliards de F en 2018 à 253 milliards de F en 2019. Le solde global déficitaire avec la Chine se réduit aussi de 193,5 milliards de F sur la même période.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire