loader

L’APME équipe et conseille 33 jeunes pousses à Douala

En plus d’équipements pour améliorer la qualité, elle a aussi animé un séminaire visant ventes et bonnes pratiques managériales.

T rente-trois entreprises ont reçu des équipements de l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME) lundi 25 octobre 2021 à Douala. Choisies au moyen d’un appel à manifestation d’intérêt lancé au premier trimestre de 2021, les Pme bénéficiaires de cet appui public sont actives dans l’agroalimentaire et la cosmétique. A l’image de la DST Food and services qui a reçu une balance, un dateur, une machine pour sceller les aliments qu’elle met sur le marché, l’assistance de l’Etat à ces entrepreneurs devrait changer sensiblement la qualité de leurs prestations et les bénéfices subséquents. Kwen Nzhwie Bouwe, promoteur d’African Business Consulting, qui parle de profits mutuels pour les consommateurs comme les entreprises, a mesuré le changement qui devrait se produire. « Avec une balance de précision comme celle que nous avons reçue, nous réduirons dans l’ordre de 15% les pertes aussi bien dans la pesée des matières premières que celle des produits finis après la transformation », estime ce patron qui compte répercuter le gain sur les prix en termes de réduction. Sa collègue de DST Food and services se satisfait déjà de gagner en rendement : avec sa « scelleuse » elle empaquètera cent sachets à l’heure et non plus cent par jour. Jean Marie Louis Badga, le directeur général de l’APME, a rappelé à cette occasion que la politique gouvernementale dans le secteur depuis six ans que l’agence a ouvert ses portes, permet à des milliers de PME et de porteurs de projets de profiter de différents programmes et activités tels que : les formations à l’esprit d’entreprise, l’amélioration de la qualité et la productivité, comme cela a été le cas au rendez-vous de Douala lundi dernier. Peu avant la distribution des équipements, les responsables des Pme ont en effet reçu les premiers cours de l’APME academy online qui sera, espère M. Badga, un « espace d’échanges, de partage et de promotion des bonnes pratiques d’affaires, de bonnes pratiques professionnelles qui permettent d’améliorer les performances, les ventes, les parts de marché, et de manière générale la compétitivité de nos petites et moyennes entreprises »

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire