loader

Agence pour l’assurance du commerce en Afrique: Le Cameroun, 19e Etat membre

L’adhésion à cette organisation permettra de soutenir le développement des exportations et d’attirer davantage d’investisseurs nationaux et internationaux.

S elon un communiqué de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA) daté du 7 octobre dernier, le Cameroun vient d’adhérer à l’organisation, devenant ainsi le 19e Etat membre. Son adhésion fait suite au versement d’une contribution au capital souscrit de 11,37 millions d’euros, soit environ 7,5 milliards de F, grâce au soutien financier de la Banque européenne d’investissement (BEI). « L’adhésion du Cameroun à l’ACA lui permettra de bénéficier des garanties de l’ACA pour soutenir le développement des exportations, d’attirer davantage d’investissements étrangers et d’améliorer le commerce régional et international », précise l’ACA. Dans un contexte où le Cameroun met en œuvre sa nouvelle boussole de développement, la SND30, « qui vise notamment à faire du Cameroun un pays émergent par le développement de ses exportations et à l’ouverture de ses marchés locaux aux investissements étrangers », ce partenariat vient à point nommé. Selon le directeur général du Trésor, de la Coopération financière et monétaire au ministère des Finances, Sylvester Moh Tangongho, il s’agit d’un appui supplémentaire pour le Cameroun qui met un accent sur l’appel et l’accompagnement des investisseurs nationaux et étrangers. « L’ACA nous offre des garanties supplémentaires à ce sujet. Ceci étant, nous comptons sur l’ACA, par la vulgarisation de ses prestations, pour intéresser à la fois notre gouvernement, tout le réseau des assureurs basés au Cameroun, ainsi que les investisseurs, à la plus-value réelle que leur offre cette adhésion », déclare-t-il. Quant au directeur général de l’ACA, Manuel Moses, il voit en ce geste une expansion de l’ACA dans la région Afrique centrale. En termes de plus-value, l’entrée du Cameroun dans la famille de l’ACA « lui permettra de bénéficier de l’assurance-investissement et de favoriser ainsi une croissance durable dans les années à venir », fait savoir le vice-président de la BEI, Thomas Östros. De manière concrète, le Cameroun pourra bénéficier des garanties de l’ACA pour attirer davantage d’investissements étrangers et améliorer le commerce régional et international. « Alors que les instruments d’atténuation des risques et la réduction du risque de crédit sur lesquels l’ACA joue un rôle de catalyseur pour l’amélioration et la diversification de l’économie du pays, le gouvernement du Cameroun sera également en mesure d’accéder à une option viable pour l’assister dans sa quête à alléger le fardeau de sa dette », précise le communiqué. Il sera aussi question de soutenir le développement du secteur privé et des infrastructures durables.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire