loader

Made in Cameroon: Des farines locales préparent l’offensive

Une première journée de dégustation grand public s’est tenue à Douala pour provoquer à terme la demande.

L a coopérative des Tr ansfor mateur s agroalimentaires du Littoral (Traalit) a organisé avec le Lewat Hôtel à Douala une après-midi de dégustation publique de pâtisseries préparées avec des farines locales lundi 25 octobre 2021. « Il faut plutôt dire farines bantoues », précise Clarisse Ngo Mbem, responsable du groupement des farines de Traalit, pour dire que l’ « open day » se soucie de toucher les esprits avant même les palais des consommateurs.

« On tient à faire comprendre combien tout le monde y a intérêt. Pour cela, il faut commencer par amener les gens à goûter, apprécier et ensuite réclamer cela au marché. Pour le moment, nous avons surtout parié sur les patates cultivées dans le Littoral, mais on sait qu’il y a un potentiel plus important dans l’Adamaoua où le gouvernement s’investit pour cela et le Mbam », précise Sango Ngote, président du conseil d’administration de Traalit. Autour des tables, entre une bouchée de cookies et un verre de jus de gingembre, des visiteurs ont pu comme Vincent Ngaba, apprécier l’initiative et approuver la démarche : « On a tellement mangé du blé que l’on ne se rend pas compte de ce que nous avons comme possibilités avec d’autres farines. » Les organisateurs auront d’ailleurs mis l’accent sur les explications dont le lien entre gluten présent dans la farine ordinairement importée et maladies, la nécessité de réduire ces importations pour développer l’économie locale…

Sur ce dernier centre d’intérêt, l’on aura remarqué que les gros consommateurs de farines que sont les boulangers ne se sont pas bousculés devant ces portes ouvertes. « La question est délicate car les enjeux économiques sont très importants. Nous avons observé ce qu’il se passe dans le secteur et nous pensons que la solution pour les faire venir à ces solutions locales ne peut être que la commande du consommateur et bien entendu la disponibilité et l’accessibilité des farines de remplacement. Ce sont des entrepreneurs et ils verront rapidement où se trouvent le profit si les conditions énumérées sont réunies », conclut M. Ngote en pensant à la prochaine journée de dégustation car Traalit pourrait animer un tel rendez-vous une fois par mois.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire