loader

Collecte des ordures: Sept milliards de F pour Hysacam

Le ministère des Finances vient de débloquer une partie de sa dette pour soulager la trésorerie de l’entreprise et lui permettre de régler des arriérés de salaire.

L a société Hysacam a repris du service. Aux aurores du 31 octobre dernier et au crépuscule du 30, les équipes de l’entreprise ont commencé à se déployer dans les ruelles de la ville de Yaoundé et d’autres cités du pays pour assurer le ramassage des ordures. La société se remet d’un mouvement d’humeur de ses près de 5000 employés qui revendiquaient le paiement de leurs arriérés de salaire. La reprise des activités a été motivée par le débloquage d’une enveloppe de sept milliards de F représentant une partie de la dette de l’Etat vis-à-vis d’Hysacam. Cette dernière se chiffre à dix milliards de F, d’après les responsables de l’entreprise. Des dires de Joël Olomo Ndo, en charge de la communication à Hysacam, les fonds récemment obtenus ont permis le paiement d’un mois de salaire au personnel de la structure. Les autres arriérés seront payés au fur et à mesure. En attendant, une réunion de crise s’est tenue à Douala le 31 octobre dernier pour mettre en place une stratégie de rattrapage pour la collecte des ordures. Plus de 15 millions de personnes disséminées dans différentes villes du pays bénéficient au quotidien des services de ramassage d’ordures, selon Hysacam. Ce qui fait un total d’environ 5000 tonnes de déchets collectés par jour. D’où l’importance de ce prestataire de service au moment où le Cameroun s’apprête à accueillir un évènement d’envergure continentale : la CAN Total Energies 2021. En prélude à cette grand’messe du football, l’entreprise a mis ses habits neufs. L’actuel leader du marché de la propreté urbaine au Cameroun a présenté ses 100 nouveaux camions en août dernier aux autorités et populations de Douala ; en septembre dernier aux autorités administratives des villes de Bafoussam, Limbe, Garoua, entre autres. A cette occasion, le président directeur général d’Hysacam, Michel Ngapanoun, a affirmé que : « nous avons toujours voulu doter l’entreprise des meilleurs outils existants et d’un matériel performant ». Le matériel d’une valeur de 12 milliards de F a pour but d’améliorer le ramassage des ordures ménagères et de débarrasser les trottoirs de déchets. En 2019, l’entreprise avait déjà renforcé sa flotte avec 200 nouveaux camions et 125 camions en 2011. Elle en compte environ 600 à ce jour.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire